L’huile d’argan tirée de l’arganier, son histoire

Vous êtes ici: Accueil → L’huile d’argan tirée de l’arganier, son histoire
Les fruits de l'arganier marocain

L’histoire de l’huile d’argan remonte à plusieurs siècles. Retour sur l’arbre originaire du Maroc. produisant mille vertus pour les soins du corps, du visage, de la peau.

L’ arganier : Arbre de la vie au Maroc….

L’arbre dont l’ombre est bénéfique au repos des troupeaux de chèvres, produit un fruit fort apprécié par ces dernières. En effet, le tronc noueux et tordu de l’arbre permettent aux chèvres de l’escalader, de manger ses feuilles et ses fruits verts. Il faut être vigilant sur l’origine des amandons car certains peuvent provenir des déjections des chèvres. D’où parfois l’odeur animale de certaines huiles qui ne sont évidemment pas de bonne qualité.
Le bois est si dur que parfois on le nomme «  arbre de fer » il sert de combustible et pour la menuiserie des maisons d’argile .Les feuilles et les tourteaux servent quant à eux  à nourrir les bêtes.Arbre millénaire, l’arganier produit une huile aux multiples vertus : l’huile d’Argane.
Classé au patrimoine de l’Unesco depuis 1999, l’arganier joue un rôle essentiel dans le maintien de l’équilibre écologique. En effet, son système  racinaire s’enfonce très profondément dans le sol pour capter l’eau, ce qui permet de stabiliser le sol, de réduire l’érosion et de limiter l’avancée du désert.
L’Arganier est un arbre sauvage parce qu’il pousse où il veut, et quand il veut. C’est ainsi que les gens de la région ont fait de l’Argane un modèle de liberté. Plusieurs tentatives de transplantation ont ainsi échoué.
L’Arganier ne pousse qu’au Maroc et plus particulièrement dans la région du sud ouest. Sa population la plus dense étant située dans  la région d’Agadir – Essaouira. Et  nul ne sait pourquoi ?
On raconte que la terre et  le climat semi aride lui conviennent. Il ne craint pas la chaleur et est peu exigeant en eau.
L’arganier donne des fleurs et des fruits .Les fleurs apparaissent entre mai et juin et sont jaune verdâtre parfois blanche. Le fruit a la taille et la forme d’une grosse olive, il est constitué d’une pulpe et d’un noyau contenant des graines appelées amandons. En moyenne, un arbre peut produire jusqu’à huit kilos de fruits par an soit un total de 128000 tonnes par an, pour l’ensemble de l’arganeraie marocaine.

L’extraction traditionnelle de l’arganier

Pendant des siècles, les femmes berbères ont produit l’huile d’argan par une méthode manuelle comprenant plusieurs étapes :
Ramasser les fruits
Extraire la noix du fruit
Les concasser pour libérer les amandons
Les torréfier sur feu doux s’il s’agit de l’huile d’argan alimentaire (ce qui lui donnera un goût de  noisette).
Puis les écraser dans un moulin à bras rotatif en pierre
l’huile d’argan.
Il faut savoir que cette méthode traditionnelle qui exige l’utilisation d’eau peut être source de contamination. L’huile s’oxyde très vite. Son odeur devient rance et désagréable. Sa durée de conservation ne dépasse pas trois mois.
<L’extraction par pression mécanique, sans solvants :
l’huile d’argan cosmétique, on utilise un procédé d’extraction industriel dit aussi par pression à froid. Les amandons passent dans une presse mécanique. Cette huile a une durée de conservation d’environ deux ans. Actuellement cette huile est qualitativement la meilleure. Dans la mesure où les amandons ne sont pas chauffés, l’huile garde alors  toutes ses propriétés.